Témoignages

Récit de Karine

Je m’appelle Thibaut et suis autiste modéré.

A dix ans et demi, je ne prononce que quelques mots, alors parler de moi va être compliqué.

Maman va le faire pour moi, donc voilà qui je suis.

Tout commence après mes dix-huit mois. Curieusement, je me suis renfermé et j’ai perdu l’usage de la parole, et au regard de tous, j’étais devenu étrange.

L’intégration en milieu scolaire fut pour moi une réelle souffrance. Les autres m’effrayaient car je ne décodais pas leur intention, et leurs cris et pleurs me plongeaient dans un grand désarroi ; d’ailleurs on m’appelait à juste titre : « l’éponge ». La nature ne m’a pas donné de moyens pour exprimer mes besoins et mes émotions. L’apprentissage du MAKATON (langage des signes accompagné d’images) auquel j’ai adhéré m’a permis de combler en partie ce vide. Mon monde est composé de rituels qui me rassurent. Le son des cloches peut me déranger, et à côté de cela, celui de la perceuse me plonge dans mes troubles sensoriels (qui me caractérisent aussi) et que je recherche. J’ai aussi beaucoup de mal à m’endormir et peux me réveiller de nombreuses fois durant la nuit. Certes je ne progresse pas aussi rapidement que des enfants dits « normaux » mais les progrès au quotidien sont là. Ma plus grande fierté : être parvenu à faire du vélo sans petites roues à 8 ans.

L’amour de mes parents m’aide à affronter ce monde qui n’est pas encore prêt à m’accepter tel que je suis. Je m’appelle Thibaut et je suis unique…

Trois nouvelles écrites par Nathalie

Bac Français 2019

Des fils qui me touchent

Ma grand-mère s'appelle Madeleine